FANDOM


Les licteurs rapportent à Brutus le corps de son fils est un tableau peint par Jacques-Louis David en 1789.

Biographie du peintre Modifier

Jacques Louis David est un peintre faisant parti du mouvement classique. Il est né en 1748 à Paris et décède en 1842 à Bruxelles. Son style artistique développe les peintures Historiques et antiques, ainsi il peindra de nombreux tableaux historiques comme "Le serment des Horace". David est un partisan de la révolutions Française, par conséquent il peint de nombreuses œuvres comme la mort de Marat ou le Serment du Jeu de Paume afin de témoigner de ses idées révolutionnaire. Il se fait emprisonner à la suite de la chute de Robespierre. Il devient à sa libération le peintre officiel  de l’empire, donc de Napoléon et réalisera des tableaux afin d’intensifier sa propagande. Il dessina notamment le sacre de l’empereur Napoléon 1er.

Contexte historique Modifier

Lucius Junius Brutus aidé de Tarquin Collatin veulent renverser Tarquin le superbe, le roi de Rome. Ayant réussit à chasser le roi de Rome, Brutus devient consule en -509. Il porte un attachement tout particulier aux principes de cette nouvelle république. Cependant certaines personnes, dont Titus et Tibérus, les fils de Brutus, conspirent contre ce nouveau régime. Une lettre témoignant de leurs fidélités envers les Tarquin se perdit et bientôt arrivera entre les mains de Brutus. Lucius Junius Brutus est face à un dilemme : punir ses fils d'avoir œuvré contre la république afin de répondre à ses devoirs de consule ou épargner Titus et Tibérus allant contre les règles établies par la république. Brutus décide de condamner à mort ses propres fils.

Description de l'oeuvre Modifier

Dans cette oeuvre, nous pouvons séparer trois zones distinctes grâce à trois plans.

Le premier plan met en scène Brutus. Celui-ci est appuyé sur le socle de la statue de Rome, ce qui pourrait représenter son attachement à la république Romaine et sa place à l’intérieur de cette république. Le visage de Brutus baigné d'ombres ne semble pas ravagé par la morts de ses deux fils qu'il a condamné. Il tient dans sa main le parchemin où les noms de ses fils sont inscrits; Les noms des conspirateurs de la république

Le deuxième plan met en lumière la mère des fils de Brutus et d'autres femmes qui semblent dévastées par la mort de Titus et Tibérus. Une femme croule sous le désespoir, seulement retenue par la mère des défunts; Celle-ci tend un bras vers ses fils, un geste émouvant attirant le regard du spectateur vers les corps inertes de Titus et Tibérus. Une femme se cache même sous sa toge, expriment son désarrois et son deuil. La dernière femme du trio centrale obstrue avec ses mains la vue des corps sans-vie.Contrairement à Brutus, les femmes son éclairées par une lumière de façon à mettre en avant leurs tristesse et leurs sentiments face à la perte des enfants de Brutus mais aussi d'attirer l'attention du spectateur vers le groupe éploré. Les émotions des femmes sont mises en valeur par le décor du cadre simple et épuré: Une table drapée d'une nappe rouge à franges et quelques sièges.

L'arrière-plan représente les corps inertes des fils de Brutus. Le corps porte des sandales rouges vives, couleur qui nous fait penser au sang, au châtiment enduré. La lumière éclaire les jambes livides de l'enfant de Brutus

L'effet de clair-obscur marqué par les jeux d'ombres permet d'opposer deux univers. Celui de la république et de ses valeurs (Brutus) et celui de la famille et de la perte (les jeunes femmes).

Sources Modifier

Il faut citer des sources pour les informations

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard